SOMMAIRE élèves satellite cartes Normandie pédagogie liens documents programmes actualités

 

 
PORTUGAL d'HIER

UN PAYS TOURNE VERS L'ATLANTIQUE... ET LA MEDITERRANEE

Il parait que les phéniciens ont appris aux gens de la côte ouest du Portugal, il y a longtemps, l'art de la construction navale qui allait s'épanouir dans ce pays au moment des grandes découvertes.
Source : brochure ICEP-Portugal.

LE ROLE DU PORTUGAL DANS LES GRANDES DECOUVERTES

La navigation portugaise fit de grands progrès techniques au cours du XVèmesiècle. Cette révolution géographique est due à Henri Le Navigateur et à Jean II. Elle a permis de faire des découvertes qui par la suite se sont révélées être décisives.

Un groupe de savants dirigé par He nri Le Navigateur, entreprend de dessiner la première collection de cartes. On passe d'un moyen de repérage approximatif, la boussole, à une technique moderne qui consiste à estimer la position du bateau d'après l'angle de sa direction par rapport au nord et à la distance parcourue. Plus tard, on découvre sous Jean II le moyen de calculer la latitude d'un point grâce à l'astrolabe.

Elle mesure l'angle de l'étoile polaire, du Soleil et de la Croix du Sud. Après ça, les marins peuvent s'éloigner des côtes, qui étaient jusqu'à maintenant le seul moyen fiable de ne pas s'égarer. L'astrolabe se perfectionne et se simplifie. Des tables de déclinaison sont inventées et permettent un réperage encore plus précis. Il repose sur la graduation du cercle. En plus de cet outil de navigation, les portugais utilisent la balestille qui se base sur les étoiles. Ils peuvent calculer leur position de manière plus précise grâce aux tables de déclinaisons qui tiennent des déclinaisons journalières du soleil. Tous ces moyens techniques n'ont pas empêché les marins de pratiquer la navigation à la boussole et à l'estimation jusqu'au XVIIIème siècle. Ils pensaient que ces nouveaux moyens n'étaient pas totalement fiables.

Malgré cela, les cartes se sont peaufinées au fil du temps. Mais la méthode très aléatoire de repérage obligeait les navigateurs à utiliser des livres pour complèter leurs estimations;

Le Portugal fait aussi un bond technologique avec l'invention de la caravelle. C'est un bateau plus léger, plus rapide et qui possède un gouvernail à étambot. Elle se situe entre la galère et la nef. Elle permet de remonter les estuaires et s'avère un excellent outil d'exploration.

caravelle.gif (7873 octets)

Les Portugais partent à la découverte de l'Afrique très tôt et essaie de découvrir la route des Indes pour le commerce des épices.

La première expédition est confiée à Vasco de Gama le 8 Juillet 1497. Il part avec une flotte de quelques navires. Il atteint Calicut, sur la côte ouest des Indes le 18 Mai 1498 après avoir contourné l'Afrique et combattu les navigateurs arabes de l'Océan indien, qui avaient le monopole du trafic des épices et perçevaient les nouveaux venus comme une menace.V. de Gama retourne à Lisbonne en 1499 en raison de ses différents avec le Zamorin de Calicut.

En 1500, Alvares Cabral est nommé pour commander une expédition commerciale vers les Indes. Il part avec une flotte de quelques bateaux. On lui ordonne de suivre la route empruntée par V. de Gama, la route du Cap de Bonne Espérance.Mais pour éviter les pannes de vent fréquentes à l'équateur, Cabral se laisse porter par les alizés jusqu'aux côtes du Brésil....

La seconde expédition de V.de Gama eut lieu en Février 1502 et la construction d'un fort près de Cochin fut le premier établissement permanent des Portugais aux Indes.

Le vice-roi Almeida est envoyé pour contrer le monopole arabe en mer et récupérer leur commerce. Après avoir construit des forts et mis des unités sur place, le commerce des épices, des pierres précieuses et des parfums tombe entre les mains des portugais.

Vers 1511, Albuquerque, successeur d'Almeida, part pour Malabar et, avec l'aide des chinois, écrase une coalition turco-arabe.

De plus, le roi du Portugal s'intéresse de plus en plus au Brésil. En 1630, le premier village brésilien est construit à Sâo Vincente par Martin Afonse de Sorisa etvson frère Pepo Lopez. Le Portugal défend le pays contre les incursions françaises et l'occupe en attribuant des lotissements de 50 lieues de côté attribués à des capitaines généraux. C'est le début de la colonisation du Brésil.

A VIAGEM DE PEDRO ALVAREZ CABRAL

No dia de março de 1500 partiu de Lisboa a segunda armada com destino à India. Desta vez iam 13 navios com o dobro do tamanho dos anteriores, um bom carregamento de armas e 1500 homens porque ja se sabia que para consequir comerciar com os indianos, era necessario lutar com os arabes e turcos que por la andavam fazando negocios e nao queriam concorrencia.A bordo sequiam tamben produtos variados para trocar pelas especiarias, sedas, pedras preciosas do Oriente. Esta viagem acabou por ter um desfecho mavavilhoso a meio do caminho. No dia 22 de Abril avistaram terra no alto mar. Julgaram que era uma ilha desconhecida e perdida no Atlantico. Deram-lhe o nome de Vera Cruz. Mas afinal era a ponta de um continente-a America do Sul- e ficaria conhecida por Brasil. Os portugueses desembarcaram e ficaram deslumbrados com a paisagem, o clima, as plantas, os animais e, sobretudo, as pessoas que por là viviam.

Um homem que ia a bordo, chamado Pero Vaz de Caminha, escreveu uma longa carta ao rei a contar tudo e uma das naus voltou para tras com a noticia. As outras prossequiram, mas o resto do percurso foi terrivel.

Quando dobravam o Cabo da Boa Esperança foram apanhados por uma tempestade horrenda e afundaram quatro naus. Uma delas era comandada por Bartolomeu Dias, que ali encontrou a morte. Outra, onde seguia seu irmao Diogo Dias, perdeu-se. Andou varios dias à deriva e acabou por descobrir uma ilha a que deu o nome de S. Lourenço e hoje se chama Madagascar. As restatntes chegaram à India e estabelceram com varios reinos locais: Cochim, Cananor e Coulao.Regrassaram a Lisboa com as naus carregadas de riquezas....

 

retour menu Magellan