SOMMAIRE élèves satellite cartes Normandie pédagogie liens documents programmes actualités

 

  
LE SATELLITE TOPEX-POSEIDON
acquisition des données et océanographie

icedot6.gif (1488 octets)
 

Version portugaise : O satelite t/p:suas caracteristicas tecnicas
Cette série d'images commentées est destinée à vous familiariser avec la mission du satellite océanographique Topex-Poseidon, de conception franco-américaine. Les données proviennent pour l'essentiel du site éducatif de la Nasa dont nous avons assuré la traduction en français, espagnol et portugais. Dans cette 1ère partie, vous verrez successivement :
  • les adresses des serveurs pour récupérer les données.
  • le fonctionnement du satellite et les mesures altimétriques.
  • la dynamique des océans.
 
Les adresses des serveurs sur Topex Poseidon
 
La mission de Topex.

Lancé en 1992, le satellite Topex-Poseidon (T/P) doit collecter des données jusqu'à la fin de 1998. Le satellite suivant sera lancé en 1999.

Dix ans de collecte de données permettront de tester la mise au point de modèles climatiques, météorologiques ou océanographiques de temps long.

T/P fait des mesures précises de la surface océanique. Que peuvent nous apprendre de telles mesures ?

Beaucoup ! En effet, les océans sont le réceptacle le plus important de notre planète pour des fluides tels que l'eau ou le gaz carbonique.

Surveiller la hauteur d'eau est donc un bon moyen de mesurer les changements à terme qui peuvent intervenir dans ce domaine. Comment peut-on le faire ?
< El Niño le 8 janvier 1998

En suivant la trace au sol du satellite ! L'orbite de T/P est calculée de telle sorte qu'il repasse et observe le même lieu tous les 10 jours. Son champ d'observation océanique couvre, grâce à son orbite polaire, 95% des océans libres de glace !!

Ainsi, durant son 1er mois de mission, T/P a recueilli plus de données océanographiques que tous les navires durant un siècle !!

Cette image est très compliquée! On montrera juste la façon dont les mesures de T/P sont optimisées. Dans ce but, on doit savoir : 1/ l'altitude du satellite. 2/la distance du satellite à l'océan.

La position du satellite étant connue par rapport au centre de la terre, il est possible de mesurer la hauteur de l'eau par rapport à ce centre.

La distance du satellite à l'océan est définie en utilisant 2 méthodes; T/P possède 2 altimètres qui mesurent cette distance en envoyant des signaux radars qui sont réfléchis par la surface de l'océan; le temps de retour du signal au satellite nous dit à quelle distance il se trouve de la surface de l'océan.

Pour augmenter la précision de la mesure altimétrique, on mesure le contenu en vapeur d'eau de l'atmosphère car ce dernier influe sur la vitesse de propagation du signal radar. Actuellement, la précision de la mesure de l'eau est de plus ou moins 4,3 cm. Le satellite volant à 1333km d'altitude, cela revient à essayer de mesurer l'épaisseur d'une pièce de monnaie en volant dans un avion à une altitude de10 km !!

Pourquoi les mouvements de l'océan ?

Ils sont dus à l'énergie du soleil et à la force du vent ! Ensemble, les océans et les vents redistribuent l'énergie solaire, des tropiques (où l'énergie absorbée est la plus forte) vers les pôles (où elle est la plus faible). Pourquoi cette différence d'absorption ? Deux causes :

  • L'une est que le soleil guide la circulation océanique en changeant la température et la salinité de l'eau de mer. Près des pôles, celle-ci coule au fond des océans car elle est froide et salée. En effet, à cette latitude, les glaces ne prélèvent pas de sel et le laissent dans l'eau qui est plus dense.
  • L'autre façon plus évidente pour le soleil de guider la circulation océanique est de le faire par le moyen du vent. L'énergie est dans ce cas directement transférée de l'atmosphère à l'océan.

Champ de vitesse des vents et hauteur de vagues correspondant
janvier 1995 et Juin 1995.

L'image du haut est celle de janvier ; celle du bas de Juin.

Dans celles ci et dans toutes les autre données de T/P similaires le codage-couleurs est le suivant :

Bleu-violet = basses valeurs.
Jaune et rouge = hautes valeurs.

 

Y a-t-il une corrélation entre la vitesse du vent et la hauteur des vagues ?

La vitesse du vent et la hauteur correspondante des vagues est plus forte en Juin 95 dans l'antarctique, à l'inverse de l'image précédente et met en relief les conditions hivernales de l'hémisphère sud..

La situation change-t-elle beaucoup aux tropiques ?

retour au sommaire el Niño