SOMMAIRE élèves satellite cartes Normandie pédagogie liens documents programmes actualités

 

 
LES OCEANS ET LES VENTS,

COMMENT CELA MARCHE ?

Notre connaissance des circulation océanique et atmosphérique a bien progressé depuis le lancement des satellites d'observation de la terre, il ya une trentaine d'années. Depuis son lancement en 1992, par exemple, le satellite océanographique Topex-Poseidon a permis de récolter autant de données que dans les cent dernières années. Il a notamment été très utile pour mieux connaître le fonctionnement du couple océan - atmosphère dans la zone intertropicale, en particulier le phénomène El Niño (ou ENSO) et son symétrique, La Niña.


CHAMP DE VITESSE DES VENTS ET HAUTEUR DES VAGUES
EN JANVIER 1995 ET EN JUIN 1995

voir aussi tableau synoptique et questionnaire
 

windwavejan.gif (51650 octets)Ces cartes de vitesse des vents et de hauteur des vagues ont été faites à partir des mesures réalisées par le satellite altimétrique Topex-Poseidon.
Elles mettent bien en valeur les phénomènes de "couplage" océan -atmosphère et la corrélation entre vitesse des vents (très forts aux latitudes subpolaires) et la hauteur des vagues.

windwavejune.gif (44806 octets)La même carte au mois de juin (1995). Le balancement saisonnier est ici bien mis en valeur, la saison hivernale dans les mers australes se manifestant par des vents violents et des hauteurs de vagues impressionnantes.

La circulation atmosphérique est souvent en couplage
avec la circulation océanique

Par exemple, sur l'image ci-dessous, la perturbation nuageuse océanique située entre l'Afrique et le Groenland, reconnaissable à sa forme en spirale enroulée dans le sens anti-horaire, se situe clairement dans la trajectoire du courant marin chaud du Gulf-Stream qui assure un énorme transfert de chaleur du Golfe du Mexique surchauffé vers le Nord-Est atlantique froid et les côtes européennes. Courants et vents sont donc les principaux vecteurs de transfert de chaleur entre les pôles et l'équateur. Certaines années, il arrive que ces transerts ne se font pas comme d' habitude et donne lieu à des déréglements climatiques du type El Niño.

Sur cette image du canal visible du satellite géostationnaire américain GOES 8 prise le 8 Juin 1998, des masses nuageuses très blanches sont situées sur l'équateur, résultant de la double action d'une intense convection océanique à cet endroit très chaud du globe et de la convergence des alizés, soufflant du NE vers le SO dans l'hémisphère N. et du SE vers le NO dans l'hémisphère S. Ces alizés contribuent à caler les masses nuageuses sur les latitudes périéquatoriales.

Sur cette image prise dans le canal Infrarouge, les masses nuageuses les plus hautes et les plus froides sortent en blanc, les masses d'air ou le sol aux températures les plus chaudes sortent en noir (on localise bien le désert d' Atacama au Nord du Chili ou le Nord du Mexique).Ces zones arides sont liés à la présence de courants côtiers froids:courant de Humboldt au Nord du Chili, courant de Californie en Amérique du Nord.
Une perturbation est présente sur le Sud-est du Pacifique, dont l'enroulement dans le sens horaire est bien visible.

 

retour au sommaire el Niño